Portée par une envie d’indépendance depuis l’enfance, Marie Taupin ouvre fin 2005 à Petit-Mars (Loire-Atlantique) son premier institut de beauté baptisé Bulle de Bien-être. Une implantation géographique qui ne doit rien au hasard : « Mon souhait était d’amener dans cette commune rurale de 3 500 habitants dont je suis originaire un service identique à ceux qui existent dans les grandes villes. »

L’initiative séduit la clientèle locale à tel point que la jeune esthéticienne de 25 ans double la surface d’accueil très rapidement et embauche quatre personnes avant d’installer trois ans plus tard une deuxième boutique dans une galerie commerciale à six kilomètres de là. Tenue et linge colorés, animations commerciales ciblées, soins adaptés et marques renommées : le concept Bulle de Bien-être est né !


Un contexte favorable Au fil des ans, Marie Taupin vend des instituts, en ouvre de nouveaux. Alors qu’elle gère quatre adresses sur trois départements, elle prend du recul et réfléchit à la création d’une franchise. « L’idée m’est venue quand une ancienne collègue m’a demandé des conseils pour se mettre à son compte. Elle a été la première franchisée en 2016. » Aujourd’hui, Marie Taupin compte un réseau de trois franchises. Elle a troqué sa tenue d’esthéticienne contre celle de gestionnaire multicasquettes et préfère parler de partenariat tant elle entretient un contact privilégié avec ses franchisées. « Je les accompagne tout au long du montage de projet et au quotidien avec l’aide d’une formatrice. J’interviens en support et j’ai créé un groupe WhatsApp pour faciliter les échanges entre instituts. Je donne la priorité à mes employées à qui je cède les fonds de commerce à petits prix de manière à ce que les banques les suivent plus facilement. Je leur laisse aussi apporter leur touche personnelle en matière de décoration et de choix de produits de beauté. »
 

Capture d’écran (16)

« Créer une franchise est accessible à tous. Avant de se lancer, il faut 
 multiplier ses points de vente sur différents secteurs géographiques pour tester le concept. Ensuite, je conseille de trouver le bon interlocuteur, une sorte de parrain qui a déjà franchi le pas avec succès. Puis un avocat spécialisé qui oriente et rédige le document d’information précontractuel (DIP), préalable à l’établissement du contrat de franchise. Chez Bulle de Bien-être, la durée du contrat est fixée à cinq ans, le droit d’entrée s’élève à 7 000 € HT et la redevance d’exploitation fixe et mensuelle est de 250 €. Je ne demande aucune redevance sur le chiffre d’affaires. Les outils de communication et d’aide à la vente sont mutualisés, des animations commerciales ciblées sont organisées. Les franchisées bénéficient de formations aux protocoles de soin et aux techniques de vente. »